Splice

Affiche Splice

Splice de Vincenzo Natali

Il existe un bon nombre de films de monstre dans lesquels une créature extraterrestre ou génétiquement modifiée sème la terreur parmi la population, qu’elle soit, par exemple, réduite à l’équipage d’un vaisseau spatial (Alien) ou qu’elle corresponde aux habitants d’une gigantesque cité (Godzilla). Dans tous les cas, le film repose sur un point de départ simple : il faut tuer le monstre et, accessoirement, y survivre. Splice est un film de monstre mais il n’a rien à voir avec tout ce qui s’est déjà fait sur le sujet. A l’instar de Cube, premier long-métrage de Vincenzo Natali, Splice est un OVNI cinématographique, le genre de film que l’on aime ou qu’on déteste.

Contrairement à ce que laisse supposer la bande-annonce, Splice n’a rien d’un film d’action, d’un survival où de pauvres humains sont les victimes d’une créature qui dépasse l’entendement. On y suit le parcours dans l’inconnu de deux scientifiques qui travaillent à la création de nouvelles espèces animales hybrides et qui vont prendre le risque de mêler de l’ADN humain à l’une de leur créature. Le film se concentre donc sur l’évolution de cette nouvelle espèce, baptisée Dren, qui grandit à une vitesse stupéfiante et fait preuve de capacités surprenantes et sur l’évolution morale, scientifique et intime des deux protagonistes. Au-delà du questionnement éthique sur les manipulations génétiques à base d’ADN humain, le film dénonce aussi la recherche du profit des laboratoires qui, plutôt que de prendre du temps à étudier des découvertes capitales, se voient contraint de pousser leurs chercheurs à fournir des résultats rapides et rentables les obligeant pour le coup à prendre des risques.

Les deux chercheurs sont interprétés par les impeccables Sarah Polley et Adrien Brody. Dren, la créature est interprétée avec talent par la française Delphine Chanéac quasiment méconnaissable et qui livre une interprétation aussi réussie que dérangeante. La mise en scène de Natali, bien que classique, propose de bonnes idées et est d’une lisibilité exemplaire. Difficile de parler davantage de ce film sans trop en révéler sur l’histoire. Si Splice est véritablement excellent, prenant et original, il ne s’y passe au final pas grand chose même si l’intrigue suit un rythme qui ne lasse jamais le spectateur. C’est aussi un film d’auteur inspiré et dérangeant qui ne ressemble à rien qui aie déjà été fait jusque là et encore moins à sa bande-annonce tape-à-l’œil. Bref, c’est une expérience.

J’écris des histoires, conçois des jeux depuis près de 20 ans et je réalise des courts-métrages. J’ai créé le Suniverse en 2010 pour partager ma passion pour l’imaginaire, mes hobbies et présenter mes différents projets artistiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Actualités

Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer