Buried

Buried de Rodrigo Cortés

Buried, c’est l’histoire d’un mec enfermé dans un cercueil pendant 1h30.

C’est tout. Enfin, pas tout à fait. Car même si son synopsis tient sur un ticket de métro, Buried c’est avant tout un formidable défi technique et scénaristique. Car comment raconter une histoire dans 2m³ ? Et surtout comment rendre ça intéressant, original et prenant ? Il serait bien difficile de répondre à ces quelques questions sans gâcher le peu de consistance du film. Pourtant, Buried, pour qui sait à quoi s’attendre, est un huis-clos prenant, rythmé, sans temps morts, bourré de suspense et de moments de frustrations et superbement mis en scène.

Ryan Reynolds, seul acteur que vous verrez physiquement, est assez impressionnant et crédible, à mesure qu’il passe d’un état à l’autre alors qu’il tente de joindre l’extérieur, et il porte littéralement le film sur ses épaules. En possession d’un téléphone portable laissé à l’intérieur par ses ravisseurs, son personnage va d’ailleurs passer la majeure partie du temps à appeler à l’aide.

A ce titre, Buried critique ouvertement notre société actuelle où, malgré toute les technologies à notre portée, on reste incapable de communiquer correctement et humainement. Le héros passe ainsi son temps en ligne avec diverses administrations qui le mettent en attente, le transfèrent à un autre service ou, pire, lui demandent de garder son calme malgré sa situation désespérée ! Buried creuse aussi du côté de la guerre en Irak et de la situation catastrophique dans laquelle  se trouvent les américains, là-bas. Personne ne sait plus qui est soldat, qui est terroriste et pourtant tout le monde se tire dans les pattes ou essaye de s’enrichir sur le dos de l’autre.

Côté mise en scène, même s’il peut sembler difficile de faire preuve de la moindre originalité dans un lieu aussi clos, le réalisateur se montre particulièrement ingénieux en plaçant intelligemment sa caméra et en ayant même le culot de réaliser une poignée de plans techniquement bluffants à l’image du long plan-séquence qui fait tout le tour de la « boite » du prisonnier.

Réalisé avec un budget microscopique, Buried est un OVNI cinématographique qui sort un peu de nulle part mais qui s’avère diablement efficace pour qui accepte de se laisser enfermer dans la boite. Le genre de film couillu qui marque, à l’image d’un District 9 ou de Saw premier du nom.

J’écris des histoires, conçois des jeux depuis près de 20 ans et je réalise des courts-métrages. J’ai créé le Suniverse en 2010 pour partager ma passion pour l’imaginaire, mes hobbies et présenter mes différents projets artistiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Actualités

Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer