Walking Dead – 1×02 – Guts

Laurie Holden est Andrea

Ce second épisode reprend précisément là où s’était arrêté le précédent. Rick Grimes, laissé en mauvaise posture car entouré de zombies, se voit venir en aide par Glenn venu faire le plein de provisions en ville avec un groupe de survivants. Un épisode assez particulier, je dois dire. Plus court que le pilote – 40 minutes – et essentiellement centré sur l’action. Quitter la ville d’Atlanta débordant de zombies ne s’avérant pas de tout repos pour nos héros.

Et justement, Rick n’est plus seul dans cet épisode et de nouveaux personnages font leur apparition. Pour l’instant deux d’entre eux sortent du lot car ils sont des persos importants de la BD d’origine et qu’ils sont brillamment interprétés. Le premier d’entre eux est donc le jeune Glenn qui passe son temps à faire des raids sur Atlanta pour dénicher des provisions pour d’autres survivants. Steven Yeun qui l’incarne semble s’être bien approprié le personnage et son jeu colle à la personnalité de son homologue papier. La magnifique Laurie Holden incarne quant à elle l’excellente Andrea qui n’a pas fini d’en voir de dures et qui va s’avérer être l’un des piliers du groupe de survivants. Enfin des acteurs et des personnages fidèles au comic-book !

Je fais volontairement l’impasse sur Dale, Amy, Carl et les autres survivants qui attendent sagement au camp car ils n’ont pas été assez présents à l’écran pour qu’on puisse juger de leur performance même si Sarah Wayne Callies a l’air d’être une Lori Grimes crédible mais tout aussi inintéressante que son modèle. A ceux-ci s’ajoutent une grosse poignée de nouveaux personnages inédits et, honnêtement, vu le nombre impressionnant de persos que compte la BD, je me demande s’il était judicieux d’en faire intervenir de nouveaux. A part représenter certaines minorités ethniques et dénoncer le racisme même en temps de fin du monde, j’ai bien du mal à accepter leur présence. Peut-être que les scénaristes ont décidé d’ajouter de la chair fraîche pour que l’on ai plus de victimes par la suite. En tous les cas, tout ce beau monde ne devrait pas faire long feu si on suit la trame papier.

Glenn et Rick n'auront pas trompé longtemps les goules cannibales

Pour le coup, avec tous ces nouveaux personnages et cette fuite éperdue mais originale d’Atlanta, il ne se passe pas grand chose dans cet épisode. Il est cependant clair qu’on est bien face à une histoire de zombies avec tous les effets qui en découlent (le démembrement de mort-vivants s’avère être un passe-temps obligatoire pour la survie). Pour autant la boucherie n’est pas totale puisque l’humanité des goules errantes est toujours soulignée et c’est sans doute l’un des points forts de cette série. Ce deuxième épisode est moins intéressant que le pilote. Plus lent et paradoxalement plus axé sur l’action, les scénaristes nous laissent bien sur notre faim.

J’écris des histoires, conçois des jeux depuis près de 20 ans et je réalise des courts-métrages. J’ai créé le Suniverse en 2010 pour partager ma passion pour l’imaginaire, mes hobbies et présenter mes différents projets artistiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Actualités

Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer