Conan

Conan de Marcus Nispel

Je n’ai jamais été très fan du personnage de Conan. J’ai moyennement apprécié le premier film avec Schwarzy et n’ai jamais lu une seule des nouvelles de Robert E. Howard. Pourtant, l’annonce de ce reboot de la série réalisé par Marcus Nispel, qui m’avait plutôt impressionné avec son Massacre à la Tronçonneuse, a éveillé mon intérêt. L’objectif avoué de l’équipe étant de proposer une nouvelle vision du célèbre barbare, plus sombre, plus réaliste et plus épique.

Le pari est partiellement réussi. La première moitié du film tient toutes ses promesses. C’est sombre, crade, violent, gore, parfois, et surtout, Jason Momoa en impose sacrément en Conan même si le personnage manque un peu de maturité et passe trop son temps à chercher les problèmes. Du coup, certaines situations manquent un peu de crédibilité puisque le héros s’en sort systématiquement, mais on finit par faire l’impasse sur ces détails.

Alors que cette première partie était parfaitement réussie, ça se gâte brusquement au cours d’une scène clé qui fait sombrer définitivement le film dans le nanar. Alors que jusque là le film prônait le réalisme, pour peu que l’on puisse parler de réalisme dans de la fantasy, des éléments magiques et fantastiques font leur apparition. Conan tombe alors au même niveau qu’un Prince Of Persia avec son déluge d’effets spéciaux et de créatures ridicules ou clichées. Le film perd alors tout attrait tant la déception face à ce virage scénaristique et thématique est violent. On en vient alors à trouver des défauts à chaque scène, à chaque réplique. Les combats deviennent même ridicules et sans imagination alors qu’ils étaient plutôt bien foutus dans la première partie.

Et là, c'est le drame...

Conan est un beau gâchis. Malgré un casting excellent (Momoa, Perlman, Lang), mais plombé par la deuxième partie, et un univers sympathique, c’est sans doute l’un des plus mauvais film que j’ai pu voir cette année et une petite déception. Petite car je craignais effectivement ce côté Prince Of Persia à la vision des bande-annonce. Quel dommage que j’ai vu juste…

J’écris des histoires, conçois des jeux depuis près de 20 ans et je réalise des courts-métrages. J’ai créé le Suniverse en 2010 pour partager ma passion pour l’imaginaire, mes hobbies et présenter mes différents projets artistiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Actualités

Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer