Cowboys & Envahisseurs

Cowboys & Envahisseurs de Jon Favreau

Le scénario de Cowboys & Envahisseurs tient dans son titre et il ne faut vraiment pas en attendre autre chose. Vendu comme « le nouveau film de Jon Favreau, réalisateur d’Iron Man 1&2″, le film n’a pourtant rien à voir, dans la manière dont il est filmé ou raconté, avec les aventures de Tony Stark.

La première demi-heure se présente comme un western tout ce qu’il y a de plus classique avec ses situations déjà vues et ses clichés, malgré tout bien exploités. Ce premier acte permet de poser cette ambiance de Far West qui ne quittera plus le film et ce malgré sa forte composante SF.

En effet, malgré la présence des fameux envahisseurs et les effets spéciaux qui découlent de leurs apparitions, le film parvient à rester un western. La seule différence c’est que l’ennemi vole en vaisseau spatial et utilise des rayons lasers pour se battre. C’était sans doute le meilleur choix à faire pour éviter qu’une telle histoire sombre dans le nanar ultime. Face aux situations extraordinaires qu’ils vivent, les personnages esquissés dans le premier acte restent égaux à eux-même et leurs réactions sont crédibles. Ils prennent d’ailleurs, au début, les aliens pour des démons.

Malgré l’originalité de son pitch, le scénario reste très classique et on ne peut plus prévisible. Pour autant on ne s’ennuie pas, mis à part lors de la bataille finale qui s’éternise inutilement et tourne sacrément en rond. Heureusement le casting permet de passer outre ce classicisme. Daniel Craig, même s’il nous ressort invariablement le même jeu qu’en James Bond, en impose toujours autant.

Ford & Craig : deux générations de héros

On retrouve aussi l’excellent Harrison Ford qui porte toujours aussi bien le chapeau mais semble avoir bien vieillit depuis qu’il ne manie plus le fouet. Même si dans ce film il est loin de briller par son talent, sa présence à l’écran reste malgré tout jubilatoire tant il se fait rare ces derniers temps.

On a même un peu l’impression que le film permet un passage de relais entre le héros d’antan qu’il était et le héros actuel joué par Craig. Deux générations et deux styles différents mais toujours un même but : nous divertir en jouant les héros et, de ce côté-là, Cowboys & Envahisseurs fonctionne parfaitement pour peu qu’on adhère à l’idée de cette improbable rencontre de genre.

Comment résumer le pitch du film en une image

Les deux bonhommes sont entourés par un tout un tas de seconds rôles composé d’acteurs et d’actrice de qualité dont la magnifique Olivia Wilde, toujours aussi plaisante à regarder. Chacun se contente du minimum, mais ça suffit à poser correctement leurs personnages.

Cowboys & Envahisseurs est donc un film sans surprise, un honnête et sympathique divertissement tout à fait prévisible et cliché, filmé et monté le plus classiquement du monde et dont la seule originalité vient de son idée de départ, soutenue par un casting trois étoiles.

Un mot sur le comic-book

Attention les yeux, c'est juste magnifique !

Cowboys & Envahisseurs est l’adaptation ciné d’un comic-book paru en 2006. Je lis pas mal de comics depuis un peu moins de dix ans. J’ai lu du très moyen comme de l’excellent et je m’attendais à la lecture de cette BD à retrouver l’ambiance et les personnages du film de Favreau en mieux ! Autant y aller franchement, la bande dessinée Cowboys & Envahisseurs est un sombre navet. Dessins affreux et parfois illisibles, scénario catastrophique et sans intérêt.

Pourtant, dans certaines planches, surtout les premières, on sent l’envie des créateurs de faire un parallèle entre l’invasion alien et l’invasion des territoires indiens par les blancs. Seulement les personnages ne sont pas intéressants, les événements pas captivants et on a souvent l’impression de lire un comic-book de super-héros des années 80 bourré de clichés ridicules et d’invraisemblances. Une BD à éviter d’urgence, donc, et qui ré-hausse encore davantage le niveau du film qui en est adapté !

J’écris des histoires, conçois des jeux depuis près de 20 ans et je réalise des courts-métrages. J’ai créé le Suniverse en 2010 pour partager ma passion pour l’imaginaire, mes hobbies et présenter mes différents projets artistiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Actualités

Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer