Time Out

Time Out d'Andrew Niccol

« Je n’ai pas le temps d’y aller. » « Tu as le temps de m’offrir un café ? » »Le temps c’est de l’argent ». Ce genre de phrases, on les a tous entendues au moins une fois dans notre vie. Time Out est l’illustration concrète de celles-ci.

Imaginez un futur dominé par le temps, qui fait office d’argent, et est compté à rebours sur l’avant-bras de chaque être humain de plus de 25 ans, au risque de provoquer la mort de tout individu dont le compteur atteint zéro, faute de n’avoir pu travailler suffisamment pour gagner littéralement du temps.

L’idée de départ et l’univers tournant autour du temps et de son utilisation sont les gros points positifs du film qui déborde de bonnes idées, de situations décalées et de répliques à double-sens.

Pourtant, et même si on passe un bon moment et qu’on ne s’ennuie pas souvent, Time Out ne parvient pas totalement à convaincre, la faute à des personnages principaux totalement inintéressant. Impossible de s’identifier à eux tant leurs actes et leurs choix sont incompréhensibles et souvent à la limite de l’illégalité. Rien n’explique non plus pourquoi le héros est un aussi bon combattant, alors qu’il a l’air d’être un type lambda.

Les deux héros incarnés par l’étonnant Justin Timberlake et l’énigmatique Amanda Seyfried jouent les Robin des Bois modernes, en volant le temps aux riches pour le donner aux pauvres. Leurs méthodes plus que discutables font que l’on a bien du mal à se laisser emporter par le film, surtout dans sa deuxième partie, au cours de laquelle est répété en boucle le même schéma scénaristique jusqu’au générique de fin : vol de temps, repos, fuite, recherche de temps. Tout ça finit par devenir lassant et surtout terriblement prévisible.

Seul le personnage de policier du temps incarné par l’impeccable Cillian Murphy sort un peu du lot. Bien filmé, accompagné d’une bande-son sympathique de Craig Armstrong, ce Time Out partait sur de bonnes bases et disposait d’un univers bourré de possibilités gâchées par un scénario à la morale discutable. Un bon divertissement, à voir au moins pour sa réflexion sur la société actuelle.

J’écris des histoires, conçois des jeux depuis près de 20 ans et je réalise des courts-métrages. J’ai créé le Suniverse en 2010 pour partager ma passion pour l’imaginaire, mes hobbies et présenter mes différents projets artistiques

Un commentaire sur “Time Out
  1. Uriamu dit :

    Murphy, acteur qui avance doucement mais sûrement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Actualités

Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer