Chronicle

Chronicle de Josh Trank

Chronicle a pas mal fait le buzz au moment de sa sortie, la faute principalement à une campagne promotionnelle plutôt bien foutue. Le soucis c’est que des promos et des films tournés de la sorte (en « found footage ») il y en a déjà eu pas mal par le passé et ils se sont souvent révélés décevant voire limite « footage » de gueule. Le désastreux Paranormal Activity est l’un des indignes représentants de cette catégorie de films et il a pourtant eu droit à deux suites !

J’étais donc plutôt méfiant vis-à-vis de Chronicle car, malgré une bande-annonce prometteuse, on n’était pas à l’abri d’une nouvelle arnaque. Finalement, ce petit film de super-héros est une excellente surprise. Pour peu qu’on accepte le parti pris de mise en scène où les caméras sont utilisées par les personnages, il n’y a pas de raison de ne pas se laisser embarquer dans cette sympathique histoire.

Chronicle c’est une sorte de pot-pourri du film de super-héros. S’il ne manque pas de bonnes idées et d’originalité, le scénario pique aussi à droite ou à gauche des idées dans les meilleurs films du genre pour mieux les détourner à sa sauce, voire même leur donner un coup de jeune. Il ne faut donc pas voir là un plagiat sans imagination, mais plutôt un hommage à ces histoires, d’autant plus que Chronicle se démarque des habituels mutants en collants fluo qui sauvent le monde pour proposer quelque chose de plus réaliste, intimiste et terriblement crédible. Ici, pas d’identités secrètes ou d’univers complexe. Juste notre monde et trois ados normaux qui se retrouvent avec des supers-pouvoirs dont ils se servent simplement pour s’éclater.

Porté par trois excellents jeunes acteurs dont le jeu frise la perfection, Chronicle est aussi un film sur l’adolescence et le passage à l’âge adulte. Les pouvoirs de chacun des héros vont les changer irrémédiablement et les faire progressivement devenir des adultes. Après une première partie détendue et pleine d’humour, cette transition se produit dans la seconde moitié du film. D’une noirceur surprenante, on y est le témoin privilégié et bouche bée de la naissance d’un super-vilaindigne des meilleurs comic-book.

Les excellents Alex Russell, Michael B. Jordan et Dane DeHaan sont à suivre de très près

Le plus effrayant dans ce sombre processus de transformation c’est que l’on a profité de la première partie pour s’attacher au personnage et que son cheminement vers le côté obscur n’en est que plus compréhensible, logique même. Le film traite d’ailleurs avec justesse et sans tabou de la violence familiale et présente des scènes d’une violence physique assez incroyable, filmées en un seul plan et qui ont dû s’avérer éprouvantes à jouer par les acteurs.

Chronicle est donc un excellent film qui renouvelle l’univers super-héroïque, en misant à fond la carte du réalisme et de l’identification, et qui n’hésite pas à aller jusqu’au bout de ses idées, comme lors de son final apocalyptique proprement hallucinant ! Une suite est d’ailleurs déjà en projet. Curieux de voir ce que ça peut donner même si ça ne me parait pas forcément justifié…

 

J’écris des histoires, conçois des jeux depuis près de 20 ans et je réalise des courts-métrages. J’ai créé le Suniverse en 2010 pour partager ma passion pour l’imaginaire, mes hobbies et présenter mes différents projets artistiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Actualités

Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer