Mission : Impossible – Fallout

Mission : Impossible – Fallout de Christopher McQuarrie

Putain ! Enfin ! Après trois ans de blockbusters médiocres, voire tout juste moyens, et après l’énorme claque Mad Max – Fury Road, je sors enfin d’une salle de cinéma avec la sensation d’en avoir eu pour mon argent ! Les Mission Impossible ont toujours été d’honnêtes divertissements classiques mais efficaces et plaisants à regarder. Ce sixième volet de la saga est cependant au-dessus du lot, que ce soit au sein de la série ou parmi les films à gros budget qui sortent tout au long de l’année et ça fait du bien !

Scénariste du brillant Usual Suspect, Christopher McQuarrie rempile à l’écriture et à la réalisation après le précédent volet, Rogue Nation. Et autant dire que le bonhomme maîtrise l’écriture à la perfection. Bénéficiant d’un enjeu clair et terrifiant, rythmé, bourré de rebondissements, de retournements de situation et de touches d’humour bien placées, ce Fallout est captivant de bout en bout. Porté par un excellent casting et une mise en scène virtuose, ce nouveau Mission Impossible est un film jubilatoire.

Mais ce qui fait surtout sa force ce sont ses scènes d’actions. Nombreuses, rythmées, impressionnantes et bourrées de bonnes idées ou de trouvailles de mise en scène, ce qui marque le plus c’est leur rendu particulièrement réaliste et crédible. Et pour cause : l’ensemble de ces scènes sont réalisées sans trucage ! Plus impressionnant encore, Tom Cruise a effectué lui-même toute ses cascades et ça se voit ! Qu’il s’agisse de sauter du toit d’un bâtiment à un autre, de piloter motos, voitures, hélicoptères ou de sauter en parachute dans un plan-séquence hallucinant, l’acteur s’est donné à fond. Je me suis d’ailleurs surpris à frissonner en voyant son personnage tenter de grimper à bord d’un hélicoptère en vol en se hissant sur ses patins. Aucun doute possible : c’est du réel !

Avec un tel atout dans sa manche, Mission : Impossible – Fallout ne prend pas le spectateur pour un imbécile et met la barre très haute pour les films du genre qui suivront. Les Avengers et leurs bouillies numériques peuvent aller se rhabiller, car il est arrivé le nouveau mètre-étalon du blockbuster d’action !



Suniverse 4.0

Après huit ans d’existence et près de deux semaines de maintenance, le Suniverse subit aujourd’hui son plus gros changement depuis sa création. Vous l’aurez déjà aisément remarqué, si vous êtes un habitué, le site a un nouveau look ! Même si la charte graphique reste la même, une page d’accueil a fait son apparition, le menu principal a été épuré au maximum et nos différents projets sont bien mieux mis en avant, tout ceci afin de se concentrer sur l’essentiel et être simple et rapide d’utilisation.

De plus, le Suniverse gagne en autonomie puisque l’ensemble des écrits qui y sont publiés sont désormais lisibles depuis leurs pages respectives. Plus besoin de passer par une plateforme externe ou de s’inscrire à quoi que ce soit pour y avoir accès. Cet ajout s’accompagne d’une importante fonctionnalité : le site est désormais responsive ! Ceci signifie qu’il peut être consulté depuis un mobile ou une tablette et que son affichage s’adapte parfaitement aux divers formats d’écrans. Pour le confort de lecture, c’est parfait !

Bonne visite !



« Urbis Nebula : Mademoiselle Nateys » démarre!

Cela fait longtemps que j’en parle et c’est maintenant chose faite! Le prologue de « Mademoiselle Nateys » est enfin disponible sur Wattpad. Il s’agit d’une plateforme de lecture gratuite! Les différents chapitres seront postés toutes les semaines à tous les dix jours. En attendant, voici un petit résumé de la nouvelle:

« Urbis Nebula, île de Neora. Valentin, jeune homme plein d’espoir, arrive sur cette terre où vivent ouvriers et élite sans jamais se mélanger. Vivant de menus travaux lui permettant à peine de survivre, ses pérégrinations vont le conduire malencontreusement chez Mademoiselle Nateys, courtisane la plus en vogue de Neora, mi-humaine mi-mécanique… »

Voici également le lien qui pourrait être fort utile pour lire le prologue:

https://www.wattpad.com/user/LizzieDelling

Sur ces mots, je vous dit à la prochaine!!

Lizzie



Star Wars Episode 8 – Les Derniers Jedi

Star Wars – Les Derniers Jedi de Rian Johnson

J’ai beau être fan de Star Wars depuis tout petit et avoir aimé l’épisode 7, force est de reconnaître que sa fin conduisait à une véritable impasse scénaristique. Car comment raconter autre chose que ce dont les grandes lignes ont été tracées par J.J. Abrams ? La réponse de Rian Johnson est simple : détruisons tout ! Il est en effet plus facile de détruire que de construire quelque chose. Reste qu’il y’a une façon de le faire, pour le bien de l’œuvre et pour ne pas que tout se casse la gueule.

Le réalisateur et scénariste a en effet décidé de ne suivre finalement aucune des pistes laissées ouvertes à la fin de l’épisode précédent. Chaque élément est alors pris à contre-pied, bousculé, raillé, balancé du haut d’une falaise. Pour le coup, cet épisode 8 surprend énormément, ce qui serait un bon point si ces choix scénaristiques n’étaient pas bien souvent d’énormes « What the fuck » ou des facilités qui redéfinissent des règles établies précédemment dans la saga.

Tous ces bouleversements n’apportent paradoxalement rien à l’histoire qui n’évolue pas d’un pouce du début à la fin du film : la situation initiale étant la même que la situation finale. Et en plus d’ennuyer le spectateur, ce sont les personnages qui pâtissent de cette stagnation. Là où Abrams avait esquissé une nouvelle génération haute en couleurs de héros, Johnson s’en sert n’importe comment les rendant sans intérêt. Même le casting de nouvelles têtes semble à côté de la plaque (Laura Dern et Benicio Del Toro, quand même!)

Côté mise en scène, c’est classique et loin d’être aussi transcendant que ce que Gareth Edwards avait proposé sur Rogue One, l’année dernière. Il faut ajouter à cela un John Williams à la bande-son moins inspiré que jamais sur la saga et qui ne fait que recycler ses thèmes et des effets spéciaux parfois maladroits.

Plus que les films précédents, Les Derniers Jedi est le Star Wars d’une nouvelle génération. Une génération qui semble se contenter de peu et manquer d’esprit critique, celle qui s’extasie devant le vide intersidéral des épisodes de Walking Dead. Cet épisode 8 est un Star Wars trop long, ennuyeux, sans saveur, mal écrit et mal réalisé. Serais-ce la fin d’une saga ? Probablement. Reste à voir ce que nous réserve la suite….



David et Lizzie se lancent dans l’écriture à quatre mains

Hello guys!

Cela fait un petit moment que l’on n’a pas fait parler de nous. Ce n’ai pas par flemmardise (promis!). Au delà du quotidien, on avance sur nos projets et il y en a plusieurs sur le feu. David parlera du sien quand le moment sera venu, quant à moi je tiens à évoquer aujourd’hui un projet qui me tient particulièrement à cœur.

Il y a un moment de ça nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure du roman à quatre mains. En gros, nous nous lançons sur un projet d’écriture en commun. L’un a commencé à avoir l’idée, l’autre l’a complété, le premier a surenchéri jusqu’à ce qu’il devienne évident que nous devions construire cette histoire à deux. Le travail précédant l’écriture est quasiment fini: la bible de l’univers et le chapitrage sont terminés. Il ne manque que la relecture de l’ensemble afin de s’assurer de la cohérence de tout l’univers (qui est inventé) et nous nous lancerons dans l’écriture… qui promet d’être une grosse mais belle aventure, durant laquelle j’aurais l’occasion de reparler de l’écriture à quatre mains!

A bientôt!



Urbis Nebula: série de nouvelles dans un univers steampunk

Mademoiselle Natheys

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un projet qui me tient à cœur: une série de nouvelles prenant place dans un univers steampunk de mon cru appelé Urbis Nebula. Pour l’heure, deux nouvelles sont sur le point de voir le jour:

« Le Grand Soir« , ce par quoi tout commence, va être publié aux éditions Lune Écarlate courant 2018.

« Mademoiselle Natheys« , en cours de gestation, il s’agira d’une nouvelle publiée gratuitement, cette fois-ci, sur la plateforme Wattpad afin qu’elle puisse être lue par le plus grand nombre.

Je ne compte bien évidemment pas m’arrêter là puisque 3 autres nouvelles dans cet univers sont à l’état de projets. Ces dernières seront également disponibles gratuitement.

Pour l’heure, je vous présente la couverture de Mademoiselle Natheys, avec l’aimable autorisation de Ahmed Aldoori.



Hello guys !

Salut!

Ici Lizzie Delling, la nouvelle de l’équipe Suniverse, donc. J’étais en train d’élaborer -avec quelques difficultés- un blog pour y parler de mes projets lorsque Monsieur Dufrey a proposé que nous partagions le même site, son site. Si nous avons certes nos projets propres, il y en a beaucoup que nous comptons mener ensemble, à cette heure-ci le plus gros étant un roman à quatre mains.  Il s’agit donc d’une proposition logique, d’autant qu’à nous deux nous ferons certainement vivre plus régulièrement le site que si nous étions restés chacun de notre côté.

Sur ce, à bientôt messieurs dames!



Evolution du Suniverse !

Le Suniverse évolue et s’agrandit ! Jusqu’à présent doté d’un seul rédacteur et dans le but d’apporter davantage de contenu et de variété, le site accueille désormais un deuxième membre dans son équipe : Lizzie Delling ! Tout comme votre humble serviteur, Lizzie est passionnée d’imaginaire et d’écriture. Elle et moi devrions d’ailleurs bientôt partager la plume pour un projet de roman à quatre mains ! Avec son arrivée dans l’équipe, Suniverse devient donc officiellement un collectif d’auteurs, un univers au sein duquel gravitent des créateurs !

Ce changement implique une refonte de l’onglet A propos qui pointera dorénavant vers les bios des deux rédacteurs du site. Pour faire connaissance avec Lizzie, foncez ici !

Bienvenue donc à Lizzie !



Hearthstone, le jeu de carte en version Deluxe

Un aperçu des cartes

En mai dernier, je vous parlais de Hearthstop, une adaptation du jeu de Blizzard utilisant des cartes à jouer traditionnelles dont j’avais fait la traduction ici. Et bien j’ai décidé pour le fun et parce que je voulais m’essayer à bidouiller sur Photoshop d’en bricoler une version Deluxe reprenant les graphismes et la charte graphique de l’original ! J’ai ensuite fait imprimer les cartes chez Printerstudio et voilà le résultat !

Avec la Tuckbox qui va bien!

Avec la Tuckbox qui va bien!

Avec cette version, on peut se passer des fiches de classes puisque toutes les infos sont notées directement sur les cartes. Certaines sont d’ailleurs composées quasi-exclusivement de texte car il faut une description différente pour chaque classe jouée. En tout cas c’est toujours plus sympa et pratique que de devoir se référer à une fiche de jeu. Cependant, on s’éloigne totalement du concept, car, même si la version Deluxe permet toujours de jouer à Hearthstone, on perd le côté modulable des cartes à jouer traditionnelles.

Avant que quelqu’un ne pose la question, sachez que, malheureusement, je ne pourrais pas vous partager cette version custom pour des raisons évidentes de droits. Quoi qu’il en soit, je me suis bien amusé à monter ce jeu et suis plutôt fier du résultat.



Damned Coffee – 2. Premier Playtest

Pour plus de clarté et parce que c’est plus fun, le hack de Macchiato Monsters dont je parlais il y a quelques jours a désormais un nom : Damned Coffee!

Préparation

Pour ce premier playtest je me suis muni du matériel suivant :

  • Les règles de Macchiato Monsters
  • Le moteur de jeu So1um pour jouer en solitaire
  • Des Story Cubes pour générer des idées.
  • Une compil de scénarios de Mordheim
  • Des tableaux d’exploration de Mordheim
  • Des événements aléatoires de Mordheim
  • Des règles de gestion de campement par Vallenor

Recrutement de la bande

Budget : 500 CO

Keltiss (Capitaine mercenaire) niv.1 [Coùt total : 107 CO]

10-FOR 10-INT 9-SAG 12-DEX 8-CON 11-CHA 10-PV – Traits : Motivation – Dague d4, Casque dR4, Armure légère dR6, Epée d8, Bouclier dR4


Edmund (Champion) niv.1 [Coùt total :  79 CO]

12-FOR dR10 10-PV – Dague d4, Fléau d8+4, Armure légère dR6, Casque dR4


Oliver (Guerrier) niv.1 [Coùt : 37 CO]

11-FOR dR8 – Dague d4, Epée d8


Buck (Tireur) niv.1 [Coùt : 37 CO]

11-DEX dR8 – Dague d4, Arc d6 (flèches dR8)

Campement

3 tentes [Coùt : 30 CO]

Budget restant : 210 CO

Prologue

La nouvelle bande de mercenaires de Keltiss arrive à Mordheim et monte son campement aux abords de la ville. Rapidement, ils entendent des rumeurs faisant état de la présence d’un terrible monstre qui aurait élu domicile dans les ruines d’une église en plein cœur de la cité. Le monstre risque de menacer l’exploitation des ressources de la ville et les futures expéditions. Notre bande décide de se rendre là-bas pour se débarrasser de la créature.

Jour 1 – Scénario : Chasse au monstre

Tour 1

La bande entre en ville.

Q : Parcourent-ils les rues sans encombre ?

R : Oui, mais ils rencontrent un PNJ neutre dissimulé derrière un tonneau.

Le PNJ est Louis un vieil homme qui cherchait à rejoindre sa femme barricadée chez elle en ville.

Q : Habite-t-elle loin d’ici ?

Louis : Oui, mais j’ai une charrette non loin pour pouvoir traverser la ville rapidement.

Q : Et vous avez des chevaux pour tirer cette charrette ?

Louis : Non, mais j’ai un vieil âne à l’abri dans une grange.

Q : Pourquoi étiez-vous caché ?

Louis : J’ai entendu du bruit provenant du bâtiment voisin.

Afin d’éviter de prendre le risque de tomber dans une embuscade, la bande décide d’aller explorer le bâtiment pour voir de quoi il en retourne.


Tour 2

Q : Est-ce que l’on perçoit des signes de présence depuis l’extérieur ?

R : Non, mais on entend des bruits réguliers venant du premier étage.

Buck fait un test d’agilité pour forcer la serrure d’une porte. Il réussi.


Tour 3

Q : Est-ce qu’il y a quelqu’un à l’intérieur du bâtiment ?

R : Oui et c’est Sven, le petit-fils de Louis.

Q : Que faites-vous là ?

Sven : Mon grand-père m’a demandé de rester à l’abri à l’intérieur le temps qu’il aille chercher la charrette.

Q : Vous êtes-vous assuré que le bâtiment était sécurisé ?

Sven : Oui et j’ai rencontré des étrangers installés à l’étage.


Tour 4

La bande monte à l’étage.

Q : Y’a-t-il du danger ?

R : Non et elle débarque dans une pièce où un groupe d’halfling en train de faire cuire une marmite sur le feu d’une cheminée, comme si de rien n’était. Ils font du bruit tout en cuisinant.

Q : Est-ce que c’est vous qui venez de faire un bruit ?

Halfling : Oui, on a cassé une assiette, mais rien de grave.

Oliver, le champion de la bande se précipite à la fenêtre et balaie la ville du regard. Il aperçoit des silhouettes non loin qui évoluent sur les toits.

Q : Est-ce que c’est dangereux ?

R : Oui.

Il s’agit d’un shaman skaven accompagné de 2 guerriers. Ils bondissent de toit en toit en direction du bâtiment occupé par les halflings. Oliver se met à l’abris, mais il sait qu’ils ont eu le temps de le voir.

A suivre…



Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer